Larnod
Larnod

Histoire du village

<< Page précédente - Histoire - Page suivante >>

Le village de Larnod est situé sur une crête de la RD 308 qui domine la vallée du Doubs. Cette situation expliquerait l’origine de son nom : en effet, il semblerait que Larnod vienne de d’indo-européen « lar » (village) et « nor » (montagne).

Larnod autrefois Trois quartiers séparés par des prés et des vergers composaient le village de Larnod : la Gare, la Maltournée et le centre, qui, au fil des ans, se sont soudés pour former l’agglomération que nous connaissons aujourd’hui.

Le site de Larnod semble habité depuis l’époque romaine (témoin la route Royale qui reprend le tracé de l’ancienne voie romaine).

Les traces architecturales témoignent de l’existence d’une vie sociale, dès le XVIIème siècle, organisée autour d’une maison dite « le château » au centre du village. Cette demeure appartenait aux seigneurs d’Arguel et de Bouclans et comprenait un puits, une citerne, une ferme et un verger. Le reste du vieux village était habité par des paysans qui cultivaient alors l’essentiel du parcellaire communal. Aujourd’hui, le village ne compte plus que 2 exploitations agricoles. Le reste du terroir est occupé par des populations rurbaines.

Toujours au centre du village, la chapelle, le monument aux morts et la stèle à la mémoire du groupe Guy Mocquet témoignent d’une autre réalité villageoise : la marque des 2 grandes guerres. En effet, le monument aux morts est érigé en juillet 1925 à la mémoire des enfants de Larnod morts pour la France lors de la 1ère guerre mondiale. La stèle, qui rappelle les noms de tous les membres du groupe de résistance Guy Mocquet, a été installée en 2013. Le monument aux morts, la stèle et l’espace qui les environne forment le Square du Souvenir, inauguré en 2013 à l’occasion de la réfection du centre-bourg.
La chapelle, construite en 1758, a servi de cache aux armes prises par les jeunes résistants qui prennent le nom de « groupe Guy Mocquet » en 1940 et au sein duquel 12 d’entre eux seront fusillés le 26 septembre 1943 à la Citadelle de Besançon avec 4 du groupe Marius Vallet.

Stèle en mémoire des fusillés En mémoire du groupe Guy Mocquet

Le quartier de la Maltournée doit son nom à l’ancien relais de poste, maison à 5 façades dont l’orientation des cuisines est au nord.
Le quartier de la Gare existe depuis 1728, date à laquelle est aménagé un relais de poste, l’actuel relais de la Diligence . La petite maison du carrefour est l’ancienne gare du tacot, en service de 1910 à 1949.
Dans les années 1980/1990, le quartier de la Gare a connu un fort développement avec la création des lotissements le Clos Valmy, le Saint Louis et la Combe. Toujours en mouvement, le village s’est encore agrandi avec, dans le quartier du Vieux Village, la réalisation du lotissement du Craît entre l’école et la route Royale, celui de Bellevue situé dans la zone de la Gratte, entre la route de la Gare et le Vieux Village. Tout récemment, le quartier de la Gare a vu la naissance du lotissement Saucenet et celui de la Diligence. La réhabilitation d’une ancienne ferme en logements locatifs a encore fait croître la population du quartier. Une autre ferme est en cours d’aménagement en appartements.
Le village est aujourd’hui habité par 780 Larnodiens qui occupent l’ensemble du territoire, de la Maltournée à la Gare, sur plus de 2 km.


<< Page précédente - Histoire - Page suivante >>